PESCC : Capitalisation sur le volet culture

ilogopesscRestitution de l’étude de capitalisation sur le volet culture

Un atelier de restitution de l’étude de capitalisation sur le volet culture a été organisé, jeudi, par le Programme de l’Union Européenne pour la Société civile et la Culture (PESCC) dans les locaux de l’hôtel Azalai de Nouakchott.

Le programme a formé, dans le cadre de son appui au secteur culturel, sur une période de 3 ans, dans les 6 wilayas qu’il couvre, 12 animateurs et 84 associations dans le domaine du montage, de la gestion et de la mise en œuvre de projets culturels.

Le PESCC a également financé 16 initiatives culturelles dans ses 6 pôles d’intervention, à savoir Aïoun, Nouakchott, Nouadhibou, Atar, Boghé et Kaédi. Ces activités renvoient t à des actions culturelles ou artistiques en lien avec le patrimoine du terroir et en cohérence avec le contexte socioculturel de la région.

Au plan national, le programme a apporté des appuis aux acteurs culturels pour le renforcement de leurs capacités en tant qu’acteurs de développement ainsi que pour le financement des projet  d’industries culturelles émergentes  (cinéma, musique et arts plastiques) et d’évènements d’envergure nationale, à hauteur de 150 millions d’Ouguiyas.

Au niveau institutionnel, le PESCC a appuyé le département de la Culture et de l’Artisanat dans le renforcement des capacités de la direction de la Culture et des Arts et de la direction de l’Artisanat et des Métiers.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier a été marquée par un mot de bienvenue du régisseur et coordinateur du PESCC, M. Patrick Ryckaert, qui a indiqué que les objectifs du PESCC dans ce domaine étaient d’appuyer et d’accompagner les acteurs de la scène culturelle eu égard à la volonté et au désir du gouvernement mauritanien et ses partenaires de développer le secteur de la culture qui est un secteur très porteur.

Après avoir rappelé les financements apportés depuis 2014 par le programme pour renforcer les associations culturelles, M. Patrick Ryckaert a indiqué que ces dernières sont désormais suffisamment motivées  pour poursuivre leurs activités.

Lui succédant, M. Leandro Medeot, représentant de la Délégation de l’Union européenne à Nouakchott, a souligné l’importance des activités menées par le PESCC pour renforcer le secteur de la culture en Mauritanie.

Il a ajouté que pour l’UE, la culture mauritanienne est très importante en raison des échanges,  de la cohésion sociale et du dialogue qu’elle suscite entre les différentes composantes de la société. La culture, a-t-il ajouté, est un important secteur porteur au niveau économique qu’il convient de développer.

Le PESCC se termine mais l’Union européenne continuera son appui au secteur culturel, a-t-il conclu.

Quant au directeur de la Culture, M. Adnan Ould Beyrouk, il a remercié l’UE pour son appui constant au secteur de la culture et le PESCC pour ses remarquables actions sur le terrain. Il a rappelé que le PESCC a financé plusieurs festivals nationaux et beaucoup d’autres activités culturelles.

La culture, a-t-il dit, est un important vecteur du développement économique, politique et social qu’il convient de sauvegarder et de valoriser d’où la nécessité d’établir un partenariat et une coopération fructueux entre l’Etat mauritanien et ses partenaires.

Dans ss présentation de l’étude de capitalisation sur le volet culture du PESCC et des perspectives en matière de programmes d’appui à la culture, le consultant en capitalisation, Cheikh Brahim Eminou, a parlé des objectifs spécifiques du volet culture du programme, de la méthodologie adoptée, des constats et des perspectives d’avenir pour l’après PESCC.

Il a indiqué que l’action menée par le PESCC dans ce domaine a porté sur la promotion, la valorisation et la sauvegarde du patrimoine culturel et artisanal mauritanien, le renforcement et la consolidation des compétences et capacités des acteurs culturels et des structures politiques d’accompagnement et a mise en place d’un dialogue structurel entre les acteurs culturels et entre eux et les autorités publiques.

En conclusion, M. Cheikh Brahim Eminou a indiqué que les activités réalisées dans le cadre du PESCC ont mis en évidence le rôle de la culture dans le développement durable en raison de  sa capacité de créer des emplois , distribuer des revenus, assurer la croissance et lutter contre la pauvreté dans les zones aussi bien rurales qu’urbaines et au profit des personnes les plus vulnérables de la population (femmes et jeunes).

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence des directeurs de la Culture et de l’Artisanat au ministère de la Culture et de l’Artisanat, de représentants de la Délégation de l’Union européenne, d’experts et de consultants du PESCC et d’autres invités.

Salah Ould Abeïdalla

img_4830 img_4832 img_4836 img_4839 img_4843 img_4845 img_4848 img_4850 img_4857 img_4979 img_4982 img_4988

 

©rimculture novembre 2016

Les commentaires sont fermés