Les bons plans du Petit Futé: ÎLE DE TIDRA

viletidraParmi toutes les îles du Parc National du Banc d’Arguin (PNBA) en Mauritanie, il faut donner une mention spéciale à celle de Tidra. D’abord historiquement, cette île de 35 kilomètres de longueur sur 8 kilomètres de largeur dispose de restes de poteries et d’outils qui prouvent qu’elle était occupée au Néolithique.

Ensuite au XIe siècle, c’est de l’île de Tidra que partit le mouvement des Almoravides qui allait ensuite conquérir le Maroc, l’Algérie et une grande partie de l’Espagne. Enfin, au XVe siècle, c’est ici que les commerçants portugais accostèrent en premier, avant de choisir l’île d’Arguin moins difficile d’accès.

Sans oublier le radeau de La Méduse qui vint s’échouer dans le PNBA sans que l’on sache vraiment à quel endroit précis cette tragédie s’est déroulée. Sur le plan botanique, l’île de Tidra se distingue pour deux raisons, a priori difficilement compatibles. En effet, elle possède la particularité d’héberger, au nord-ouest, non seulement la mangrove la plus septentrionale, mais aussi la prairie de graminées la plus méridionale d’Afrique de l’Ouest. Confirmation, s’il en est besoin, que le PNBA est bel et bien un carrefour stratégique indispensable à l’équilibre biologique de la planète.

De retour à Iouîk, pour se rendre à Bîr el-Gâreb, puis à Nouâdhibou, il faut reprendre la direction du cap Tafarit. Après environ 45 kilomètres, laissez le cap sur la gauche pour continuer plein nord entre les dunes mouvantes appelées barkanes.

En savoir plus sur http://www.petitfute.com/v52600-ile-de-tidra/#weLIeIaftmkX4H4S.99

©rimculture février 2016

Les commentaires sont fermés