Gastronomie Mauritanienne

gastro« La cuisine était le domaine réservé des soudâniates (femmes) lesquelles, grâces à leur imaginations fertile, ont inventé plusieurs mets et variantes de recetttes culinaires traditionnelles. Citons-en quelques uns :  

    • En Adrar :

– Al-keçra (galette) en farine de blé ou d’orge cuite au four ou dans du sable préalablement chauffé à la braise. De plus en plus on la cuit en casserole.

    • Dans la Guebla (sud-ouest) :

– Al-‘aich : épaisse bouillie de farine de mil, d’orge ou de blé.– Abragat : bouillie de farine de mil et de cherkach (pastèque)– Cherchem : m il cuit sans avoir été pilé au préalable;– Mbellakh : farine de mil qui rest après le tamisage (igjân) cuite dans un bouillon de viande

    • Plats nationaux :

– Kuskus : base de la nourriture dans la plupart des régions du pays. On le prépare avec de la farine de mil, de blé, d’orge.– Maru we-llham: (riz à la viande) assaisonné au beurre ou à l’huile de beurre;– Al mechwi : viande cuite dans le sable (hofra, foyer).

Dans la vallée (sud et sud-est), la cuisine est très riche du fait des influences culturelles telles que arabe, sénégalaise, malienne et même touareg. Du :   

  • Lathiri (couscous très fin préparé à partir de la farine de sorgho ou de mil et meme de riz qu’on mange arrosé de sauce tomate et accompagné de viande ou de poisson ou encore d’herbes (hakou,…) et de légumes ou encore simplement avec du lait frais ou caillé (yaourt);
  • Thieboudiene (forme de riz au poisson la plus connue, mondialement);
  • Maru :riz sous toutes ses variantes : au poisson séché (guedj) ou fumé, à la viande accompagné ou non de légumes ou d’haricot blanc;
  • Benafé : ragout sous toutes ses formes (aux pommes de terre, aux oignons marinés…);
  • Firire : poissons de petite ou moyenne dimension, frits dans un bain d’huile et accompagné d’une sauce tomate souvent piquante;
  • Carow ou fondé : bouillie assez légère, faite de grosses graines de couscous de sorgho ou de mil servie avec du lait;
  • Lakh : genre de A’ich ou pâte épaisse (même préparation que le Carow mais en plus épais) souvent mangé à la main alors que le carow trop liquide se boit;
  • toutes sortes de grillades (viandes, poisson, volailles…),etc…

 autant de plats qui constituent un patrimoine gastronomique très riche et très varié qui tendent à conquérir toutes les régions de la Mauritanie. (….?)  

source : maurifemme

Les commentaires sont fermés